Communiqué Marche mondiale des Femmes 23 décembre 2022, dix ans après le 9 janvier 2013 NOUS SOMMES EN DEUIL

Au milieu de ces fêtes de fin d’année où la bonne humeur, le bonheur sont la prescription commerciale pour oublier les tracas du quotidien, les horreurs de la pauvreté, les guerres déclarées ou celles souterraines, au milieu de cette construction sociale hypocrite, hier une nouvelle effrayante est venue nous réveiller sur la réalité du monde.

Vendredi 23 décembre, un homme que l’on veut qualifier de fou, un homme tranquillement a tue de sang froid des hommes et des femmes. Il a choisi trois lieux où les kurdes se rassemblent : un restaurant, un salon de coiffure et le Conseil Démocratique Kurde en France. Cet attentat était destiné à des cibles concrètes. Les trois premières victimes étaient des militants et parmi eux Emine Kara responsable du Mouvement des Femmes Kurdes en France. Nous savons combien les femmes kurdes ont été courageusement actives dans la lutte contre Daesh, en Syrie, au Kurdistan, en Irak. Au péril de leur vie, elles ont défendu les territoires et leur peuple, elles ont aussi protégé l’Occident des menaces terroristes des fanatiques et sanguinaires islamistes. 

Cet attentat est un acharnement contre les kurdes car on ne peut pas négliger le sens de la coïncidence des dates qui nous ramène 10 ans en arrière, lors de l’assassinat de Sakiné, Rojbin et Leyla, le 9 janvier 2013. Ce triple crime n’a jamais été totalement élucidé. Les commanditaires bénéficient toujours de l’impunité la plus totale, les services de renseignement français sont complices par le classement en secret défense des informations qu’ils détiennent. D’après des enquêtes des autorités belges, il existe une équipe de tueurs, basée en France, en relation directe avec Ankara.

En France Ils connaissaient les criminels, on ne peut pas opérer ici sans que les services de renseignement aient au moins des indices d’une action en préparation. Le porte parole du Mouvement Kurde en France les avaient alertés, quelques jours plus tôt, l’absence de protection et les risques d’agression ou d’attentat inquiétaient et inquiètent encore les militants kurdes. Les autorités françaises restent muettes et immobiles face à ces injustices et ces horreurs.

Rien n’a été mis en place pour protéger ces exilés politiques que la France se doit de protéger. 

Les kurdes ont été trahis en Syrie, ils sont aussi trahis en France.

Le PKK n’est pas une organisation terroriste, le terrorisme est bien là mais pas à l’endroit où on le place. Nous réclamons d’urgence que le PKK sorte de la liste des organisations terroristes car cette classification permet à Erdogan d’attaquer sans cesse les kurdes domiciliés en France, en Belgique, ils attaquent là où ils trouvent une faiblesse nationale.

Combien de morts faudra t’il encore pour que les autorités européennes sortent du diktat d’Erdogan, de sa manipulation ? 

Le gouvernement Turque bafoue la souveraineté du peuple français. Combien de morts pour que le gouvernement français abandonne sa protection des dictateurs, et remplisse son rôle de défenseur des droits humains et de sa souveraineté

La MMF est solidaire de la lutte du peuple kurde, pour leur autonomie, pour la construction d’un autre projet politique où le féminisme est une de leur priorité en même temps que la liberté et la laïcité.

Jin, Jihan, Azadi – Femmes, Vie Liberté – 

MMF Occitane

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s