Nicole, de la MMF Montpellier, nous a quitté-es

Nous avons la tristesse de vous annoncer la mort de notre amie Nicole Nourigat, militante de la MMF Montpellier depuis le début de notre mouvement en 2000, et de notre secrétariat depuis 2010.

Avec sa seule volonté, elle a réussit à organiser de nombreux événements féministes, sachant réunir des associations, des organismes ou des individu.e.s sur la même cause, celle des femmes. Sans faire de bruit mais avec une grande ténacité elle s’est fait connaitre à Montpellier dans sa défense des droits et des libertés des femmes.

Elle souffrait d’un cancer depuis 2 ans, en toute discrétion.

Les mots qui viennent, quand on parle de Nicole, c’est : adorable, gentillesse, douceur, écoute, endurance, convictions. Nous l’aimions beaucoup, elle faisait l’unanimité.

Tu nous manqueras tellement Nicole !

Elle a voulu des obsèques avec sa seule famille. Un femmage s’organise avec ses ami-es de Montpellier.

Toute nos condoléances à sa famille.

Le secrétariat de la Marche Mondiale des Femmes : Nelly – Marie-Thérèse – Horiya – Sylvette – Corine – Catherine – Maryline – Fraçoise
Nous avons la tristesse de vous annoncer la mort de notre amie Nicole Nourigat, militante de la MMF Montpellier depuis le début de notre mouvement en 2000, et de notre secrétariat depuis 2010.

Une réflexion au sujet de « Nicole, de la MMF Montpellier, nous a quitté-es »

  1. Bonjour, j’ai appris avec tristesse le décès de Nicole Nourigat. Je suis à la recherche de l’adresse de sa famille pour lui envoyer un petit mot de condoléances.
    Par ailleurs , je pense que l’engagement permanent de Nicole mérite qu’un hommage lui soit rendu, et qu’au moins nous puissions rédiger un article pour la presse de Montpellier. Pour cela j’aimerai prendre contact avec la MMF Montpellier .
    J’ai croisé le chemin de Nicole au collectif SOS-Femmes en 1977 , lorsque nous avons contribué à créer le Centre Elizabeth Boissonnade, dans lequel elle a travaillé longtemps et pris de précieuses notes. Je l’ai revue en 2007, alors que la presse locale et le Département semblait découvrir le problème de la violence familiale, 30 ans après. Nous avons décidé d’écrire la genèse du Centre Boissonnade , ce qui a donné le livre  » Décider de Vivre » publié à l’époque par Champs Social 2008.
    Merci de me renseigner, si vous pouvez.
    Mariette Barthes

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s