L’AVORTEMENT LÉGAL, UN CRI MONDIAL (texte collectif) Prochaine étape : l’Argentine !

Trois ans après la première mobilisation #NiUnaMenos, deux convocations simultanées ont eu lieu ce dimanche à Berlin et à Paris. Plusieurs organisations féministes basées en Europe ont réalisé des “pañuelazos” pour manifester leur soutien et leur solidarité dans la lutte pour la dépénalisation de l’avortement en Argentine.TOPSHOTS

Après la victoire écrasante du “Oui” en Irlande et la révolte étudiante des femmes chiliennes, le 13 juin 2018 pourrait devenir une date historique, non seulement pour l’Argentine mais aussi pour l’Amérique latine et pour beaucoup d’autres pays qui ne tolèrent plus la violence machiste. Alors que de nombreux gouvernements continuent de répondre à nos demandes avec indifférence ou avec des solutions insuffisantes, nous gagnons les rues, les écoles, les universités, les lieux de travail et les discussions quotidiennes.

Nous répondons à la négligence de l’État par l’organisation féministe internationale et l’autogestion. Il y a trois ans, nous nous sommes unies contre toute la chaîne des violences machistes, dont le féminicide est le dernier maillon. Mais nous avons aussi rapidement manifesté contre la méthode disciplinaire et répressive envers les femmes et la communauté LGBTI. Contre les frontières qu’on tente de nous imposer, nous internationalisons le mouvement, nous nous retrouvons organisées et solidaires de toutes les voix qui s’élèvent quelque part sur la planète.

En Europe, nous descendons aussi dans la rue, contre la masculinisation du pouvoir, contre une avancée des partis de droite qui privilégient les riches et les blancs de toujours, contre la maternité obligatoire et le dépouillement de notre corps, nos désirs et nos connaissances, contre la division sexuelle du travail qui nous rend précaires, et contre le système hétéropatriarcal qui nous opprime, nous exploite, nous discrimine, nous viole et nous tue. Contre le racisme et l’appropriation de nos corps et territoires. Contre les variables économiques qui continuent à reproduire la violence patriarcale.

Contre les politiques d’austérité imposées par le capitalisme financier qui nous rendent doublement vulnérables et dépendantes, limitant la liberté de dire « non » lorsque nous sommes dans le cycle de la violence. À cet égard, nous dénonçons avec ferveur le pacte du gouvernement argentin avec le Fonds monétaire international. « Vivas nos queremos » signifie aussi que nous voulons mettre fin aux plans d’ajustement qui nous tombent dessus, aggravant de plus en plus les conditions de travail et de vie des femmes et des minorités de genre. Face à la féminisation de la pauvreté, féminisation de la résistance !

Nous rejetons l’attaque systématique contre l’éducation publique en Argentine et le sous-financement de l’éducation sexuelle intégrale. Pour dire Ni Una Menos, nous devons défendre l’ESI, garantir l’accès à un système de santé intégral et décriminaliser l’avortement!

Nous nous sommes levées toutes ensemble aussi pour demander l’autonomie de nos corps, étant la légalisation de l’avortement indispensable pour cela. À cet égard, nous soutenons de toutes nos forces la lutte des femmes argentines pour la légalisation de l’avortement.
En effet, après des semaines de débats en commission, le Parlement argentin se prononcera le 13 juin, pour ou contre le projet de dépénalisation et de légalisation de l’avortement, présenté par la Campagne nationale pour le droit à l’avortement légal, sans risque et gratuit. C’est la mobilisation des femmes qui a obligé au gouvernement débattre, pour la première fois, cette loi qui a été présenté au Parlement 6 fois auparavant.

On va continuer à désobéir les normes hétéro patriarcales, à nous trouver toutes diverses mais unies et sorores. On va continuer avec la transformation de toute notre colère en une lutte joyeuse, puissante et internationaliste.

En Europe, nous nous teignons en vert pour revendiquer :
Une éducation sexuelle intégrale pour décider,
contraceptifs pour ne pas avorter,
et avortement légal pour ne pas mourir.
#SinAbortoLegalNoHayNiUnaMenos !

Premières signatures : Campaña nacional por el derecho al aborto legal seguro y gratuito, Ni una menos Berlin, Alerta feminista París, Frente popular por la educación sexual integral, §218 und 219a wegstreiken, Pro Choice Berlin, Non una di meno Italia, Coalición por la autodeterminación sexual, Allianza de organizaciones feministas, Colectivo de argentinos en Alemania, Marche Mondiale des Femmes France….

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s