Le nouveau Comité international de la MMF

La Marche mondiale des femmes a élu son nouveau Comité international et son nouveau Secrétariat le dernier jour de la 12e réunion internationale

Nous avons commencé le 31 octobre, le dernier jour de la 12e réunion internationale de la Marche mondiale des femmes, avec la puissante célébration symbolique (mystica) de la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA) réaffirmant nos luttes pour une Palestine libérée du sionisme et du colonialisme et pour la liberté de la camarade Khitam Saafin et de tous ceux et celles qui luttent. La région MENA s’est développée de façon importante et a consolidé son organisation auprès des femmes au cours de cette dernière période et la célébration symbolique a également été l’occasion de célébrer ces réalisations  en rappelant les images des camarades de la région dans les rues tout en écoutant une chanson dédiée à la résistance palestinienne.

Lire la suite

Rencontre internationale de la MMF : Déclaration finale

Déclaration de la 12ème Rencontre Internationale de la Marche Mondiale des Femmes – 29-31 octobre 2021

Nous, les femmes du Sud et du Nord de la Marche Mondiale, nous nous sommes réunies pour participer à notre 12ème Rencontre Internationale, malgré le contexte difficile d’une pandémie mondiale. Nous sommes venues de 50 pays de toutes les régions du monde, pour partager nos luttes et construire une analyse commune pour renforcer nos actions au moment présent.

Lire la suite

Rencontre internationale de la Marche Mondiale des Femmes – Sceance d’ouverture le 23 octobre

La lutte continue, nous résistons pour vivre, nous marchons pour transformer !

Le 23 octobre, nous, de la Marche Mondiale des Femmes,nous réunirons dans un Forum pour initier notre 12ème Rencontre internationale.

La sessions est ouverte à toutes les militantes de la MMF, aux mouvements alliés et au grand public, dans le but de donner de la visibilité à stratégies de lutte et de construire des alternatives globales.

A partir des expériences des femmes organisées du monde entier, nous continuerons à parier sur des stratégies collectives et solidaires pour mettre au centre la durabilité de la v ie à travers l’auto-organisation et les alliances avec les mouvements sociaux qui visent la transformation pour un projet féministe anti-capitaliste

24 avril – Rana Plaza : solidarité international contre le pouvoir des sociétés trasnationales

Depuis 2013, nous, de la Marche Mondiale des Femmes, avons fait du 24 avril une journée de lutte et de dénonciation.

Cette date rappelle l’effondrement du Rana Plaza au Bengladesh oû des milliers de personnes travaillaient pour l’industrie textile dans des conditions inhumaines et précaires.

C’est une journée de solidarité féministe pour guider nos luttes contre le profit au détriment de la vie, contre les innombrables violations pratiquées par les grandes entreprises qui, partout dans le monde, ont violé nos corps et nos territoires.

Et, en cette 2ème année sous pandémie Covid 19, nous nous réunirons dans ce webinaire international pour connecter nos luttes et nos agendas de féministes anti-capitalistes. Nous écouterons Ana Priscila Alves de la MMF Brésil, Marianna Fernandes de la MMF Suisse et du Comité international de la MMF, Nzira de Deus du Forum des femmes et de la Coordination MMF du Mozambique, avec la médiation de Kadidja Ryadi de la MMF Maroc, qui nous parlerons des résistances pour la défense des territoires, des biens communs, mais aussi de la situation complexe de l’accès aux soins et aux vaccins.

Interprétation français, anglais, espagnol. Nous donnerons bientôt le lien zoom.

Samedi 24 avril • 15h – 17h pour la France

Nous résistons pour vivre, nous marchons pour transformer !

Solidarité avec les femmes turques. Non au pouvoir d’Erdogan et à son influence en Europe !

En Turquie, des centaines de femmes sont sorties dans les rues pour protester contre le retrait de la Turquie de la convention européenne – Convention d’Istanbul – qui a comme objectif la protection des femmes contre les agressions, les harcèlement, les viols, les violences machistes et patriarcales qu’elles subissent.

Cette décision prise par décret montre dans quel système politique Erdogan a plongé la Turquie, un gouvernement autoritaire qui utilise la religion afin de mieux assujettir les populations, et particulièrement les femmes.

Il s’appuie sur des groupes islamistes anciens, membre de l’EI, pour détruire les vestiges de la culture et de l’histoire kurde. Il méprise les femmes, particulièrement s’il ne peut les dominer. L’affront fait à Ursula Van der Leyen, présidente de la Commission européenne, est très explicite quant à son mépris de la liberté des femmes européennes et à sa manière d’humilier les femmes qui vivent en Turquie.

Cette attitude est d’autant plus grave qu’elle émane d’un état, la Turquie, pays fondateur depuis 1949 du Conseil de l’Europe, et qu’elle est un signal de connivence profondément conservateur, misogyne et rétrograde envers certains pays de l’Union européenne peu favorable à l’émancipation des femmes – la Pologne – et à l’expression des libertés fondamentale – la Hongrie.

Nous sommes solidaires des femmes de Turquie. Elles ont organisé une grande manifestation à Istanbul et dans d’autres villes telles que Bursa, Esquisehir, Gaziantep et Sakarya.

Annuler l’adhésion à cette Convention est d’autant plus que les violences faites aux femmes sont en croissance. La semaine dernière, quatre femmes ont été assassinées en Turquie. Une d’elle avait 17 ans et était enceinte. Dans la ville d’Esmirna cette jeune fille a été poignardée 16 fois par son compagnon.

D’autres manifestations ont également eu lieu en mémoire des 300 femmes assassinées l’année dernière en Turquie par leur conjoint ou ex-conjoint.

Plus que jamais nous réaffirmons, nous féministes de la Marche Mondiale des Femmes, la nécessaire solidarité envers toutes les femmes de Turquie en lutte pour leur liberté et leur dignité.

Nous résistons pour vitre, nous luttons pour exister, nous marchons pour changer le monde !

8 mars – communiqué MMF Paris IdF

La Marche Mondiale des Femmes Paris Ile de France condamne avec fermeté les violences verbales intimidations, jet d’œufs, menaces de mort proférées contre les militantes d’associations abolitionnistes de la prostitution.

De tels actes n’ont rien a faire dans nos manifestations féministes. Ils ne sont pas féministes.

Tout notre soutien aux militantes du CaPP et du Mouvement du Nid.